LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

samedi 22 juillet 2017

NATIVE LIVES MATTER

"Les peuples autochtones ont le droit de disposer d'eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel." Article 3 de la déclaration des nations unies sur le droit des peuples autochtones.


Yá'át'ééh!
Native Lives matter.
La vie des Natives compte.
Pas de compromis, soutenons les protecteurs de l'eau!




C'est la lutte tribale!

Vous connaissez peut-être l'humble soutien que l'on mène au comptoir envers les populations indigènes et les kaves se sont rebiffés à quelques occasions en ce lieu de rassemblement convivial à propos du traitement de faveur dont ces peuples bénéficient...hum... Alors comme ça...

Les Natives se rebiffent.
Encore.
Et ça date pas d'hier.
Auparavant, maintenant, toujours.
Quelques réflexions sur l'évolution de la bataille environnementale qui se déroule dans les tribunaux aussi après les diverses manifestations et marches qui ont animé le brûlant débat.
Les Natives ont gagné une bataille juridique il y a peu contre le DAPL, La cour considère que l'approbation du pipeline d'accès au Dakota a violé la loi.
Et (re)considère maintenant l'option de "fermer ce pipeline". 
Reste à voir si les actes suivront les paroles...


Dans un Pays où Donald "fuckin'"Trump l'idiocrate relance de manière (destruction) massive l'industrie du charbon, du gaz de schiste et tout ce qui touche au pétrole, le Nord Dakota est désormais un état défiguré depuis des années, bien plus de 10 000 puits ont été forés dans cet état frontalier du Canada, mais pour aller plus loin, quelques liens:

http://www.newsweek.com/climate-change-native-american-tribes-paris-accord-637234






Un lien documentaire de 45 minutes: https://drive.google.com/file/d/0Bz8ek2p6mZAYYUgwRnpZNG5RbTQ/view

Reprenons le fil du Pow-wow...

Le combat contre l'amplification et la recrudescence des pipelines sur leurs territoires est très loin d'être fini, on pourrait malheureusement dire qu'il en est à ses prémices.
Mais jamais un mouvement Natif n'avait autant combattu avec l'énergie du désespoir pour sauvegarder ce qui peut encore l'être. La mobilisation des 500 nations est peut-être sans précédent, et avec l'appui et l'aide de voix s'élevant de partout dans le monde, peut-être arriveront-ils à stopper la course folle de ces "serpents".

Si vous avez suivi un peu au comptoir de la Kave le feuilleton tragique du DAPL, vous savez que tout ceci ne se passe pas dans le velours et on ne compte plus les violences en tous genres qu'ont subi les manifestants; quelques liens kavistes de rappel sur les articles consacrés au sujet au comptoir kaviste:

http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2017/03/sur-les-cendres-de-standing-rock.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2017/02/temoignage-la-vie-ou-la-mort-pour-les.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2016/11/si-jempoisonne-ton-eau-si-je-vole-ta.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2017/02/war-of-north-dakota.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2017/01/les-kaves-se-rebiffent-contre-leurs.html

La vérité est mauvaise pour le business.

http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2016/11/stand-with-standing-rocksoutien.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2016/10/nodapl-sacredstonecamp-water-is-life.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2016/10/nodapl-you-shall-not-pass.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2016/09/waterislife-standing-rock-nodapl.html
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2016/09/native-americans-modern-genocide.html

De plus, à charge, on peut ajouter que les oléoducs montrent de nombreuses failles, fuites, dysfonctionnements réguliers, que ce soit aux USA ou au Canada. Ils ont déjà fait beaucoup de dégâts dans les rivières et cours d'eau, et le pire c'est qu'ils se propagent tels des virus inarrêtables et insatiables partout en Amérique du nord: Canada, Québec, Missouri, Nord Dakota, Floride, et maintenant Louisiane...



Une seule goutte de pétrole contamine jusqu'à 5000 litres d'eau.
Evidemment, Il n' y a pas que les amérindiens sur la ligne de front.
Cette folie des pipelines n'est pas un joujou uniquement réservé aux nord-américains, la Russie, l'Europe et d'autres encore construisent avec cupidité ces saloperies sans se soucier de l'impact environnemental et humain.
Les tribus autochtones à travers le monde sont bien souvent les premières touchées, elles sont souvent victimes de grandes injustices sociales, elles sont en première ligne dans le combat contre les multinationales pour la préservation de l'eau et aussi pour protéger des modes de vies ancestraux, bien plus soucieux que nous de l'équilibre entre la nature et l'homme. 
Cela fait deux ans que les Lakotas du Nord Dakota mènent un combat déséquilibré (et c'est rien de le dire et l'écrire) face aux monstres des lobbys pétroliers. 
Bien sûr, industries du pétrole et banques marchent main dans la main, des leaders du mouvement de résistance des indigènes disent que sans les prêts, les ventes d’obligations, et d’autres formes de soutien financier, des pipelines comme le DAPL, le Keystone XL, le Trans Mountain, le Line 3, Energy East et d’autres infrastructures pour le pétrole, ne seraient pas construits. C’est ainsi qu’une pétition en ligne a été lancée, visant les 17 banques les plus responsables (celles qui financent ouvertement toutes ces compagnies) :
Bank of America, Barclays, Citi, Crédit Agricole (cocorico), Crédit Suisse, Deutsche Bank, JP Morgan Chase, Mizuho, MUFG, RBC, SMBC, Scotia Bank, TD Bank, Wells Fargo, CIBC, BNP Paribas (re-cocorico), et Bank of Montreal.

Deux années viennent de s'écouler (En réalité beaucoup plus, cela se compte en siècles..), deux ans de luttes, de peines, de souffrances mais Ils ne lâchent rien et ne lâcheront jamais rien parce que cette eau, c'est leur vie. 

L'eau n'a pas de prix, c'est notre bien commun, n'en déplaise à nos voraces 1%.
N'oublions pas de faire à nouveau une dédicace toute particulière à nos banques françaises venues foutre discrètement des Euros dans ces projets écoeurants.
What is terrorism? Oil Industry is fuckin' terrorism. And Banksters too.



Solidarité avec les Natives quel que soit le continent. 
Soutien aux défenseurs de l'eau, de la faune, de la flore, de l'humanité, de la planète.
Il n'y a pas de planète B.



http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article32519

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article836


#AKICITAWARRIORS #WATERISLIFE #STANDINGROCK #OPNODAPL #FuckTrump
#IStandWithStandingRock #KillTheBlackSnake #NoDAPL #WaterIsLife #StandingRockUnderAttack #WaterIsSacred #WaterProtectors #500NATIONS
#StopDAPL #NoPipelines #PipelinesAreTerrorism #NativeLivesMatter 
#StopSabalTrail #WATERISLIFECAMP #SolidaritywithNatives
#SACREDWATERCAMP #BOYCOTTBANK
#Louisiana #FloridaWaters
#MiniWiconi
Merci aux Natives du réseau G+ et la communauté Aki'cita pour leurs photos, liens, vidéos et leur acharnement. Merci au CSIA, source très précieuse.
Big up +Marnie Abrahamson +Rosy Zaragoza Zaragoza +PsychosociaL CRAZEEHORSE +Lena Liljebrink Nwanna +Joanne Sanchez  et tant d'autres...




Complément d'information: 

Ce qui va suivre fera bientôt l'objet d'un article à part entière à la Kave.
Voici l'appel à la mobilisation lancé par le comité de soutien avec les indiens des Amériques:

Appel à mobilisation
2017 SERA UNE ANNEE DECISIVE POUR LE TRAITE CONTRAIGNANT
SUR LES MULTINATIONALES ET LES DROITS HUMAINS !

En octobre 2017, à Genève, se tiendra la troisième session de négociations du Groupe de travail intergouvernemental (GTIG) de l’ONU, mandaté pour élaborer un traité contraignant sur les sociétés transnationales et autres entreprises et les droits de l’Homme.

Des organisations, des mouvements sociaux, des communautés affectées par les opérations des entreprises multinationales, et d’autres personnes luttant pour défendre la justice sociale et environnementale dans le monde entier, se rendront à Genève du 23 au 27 octobre 2017, à l’occasion de la troisième semaine de mobilisation pour l’élaboration d’un traité qui impose aux États et aux entreprises des obligations internationales pour garantir l’accès à la justice des communautés affectées, des groupes et des individus dont les droits ont été violés par des entreprises multinationales.

Les multinationales et leurs représentants d’intérêt ont capté le soutien de nombreux gouvernements en faisant des donations lors des campagnes électorales, en utilisant des moyens légaux ou souvent illégaux telles que différentes formes de corruption et de faveurs, ou en faisant du chantage en promettant de réaliser (ou de retirer) des investissements. D’un côté, les multinationales et leurs soutiens promeuvent des mesures de « Responsabilité sociale des entreprises » ou des plans d’action nationaux inspirés des Principes directeurs de Ruggie, prétendant ainsi se préoccuper des violations systématiques des droits humains perpétrées dans des pays du Nord, mais surtout dans ceux du Sud. De l’autre, un groupe d’États, avec le soutien d’organisations, réseaux et mouvements sociaux du monde entier, travaille à l’élaboration d’un traité qui mette fin à l’impunité des multinationales.

Un traité contraignant des Nations unies représenterait une pierre d’achoppement, que nous, les peuples, pouvons créer pour mettre fin à l’impunité des multinationales. La dérégulation sauvage mondiale qu’a imposée la mondialisation néolibérale depuis 30 ans a laissé les communautés et les peuples sans protection, et réduit leurs droits les plus fondamentaux, parfois presque à néant dans de nombreux endroits. En parallèle, une puissante architecture de l’impunité a été construite pour protéger les activités des investisseurs : accords de libre échange, traités de protection des investissements, et mécanismes de règlement des différends investisseurs-États, entre autres.

Le traité ouvrira une brèche pour :

– défendre les droits des travailleurs dans les « chaînes de valeur mondiales », et ceux de l’énorme flux de migrants et de réfugiés qui constitue le maillon le plus vulnérable de la force de travail mondiale ;

– garantir le droit à la santé et aux médicaments que les brevets et la privatisation des systèmes de sécurité sociale affectent ;

– établir des mécanismes efficaces de protection des vies des militants qui sont menacées par les hommes de main des entreprises, et assurer l’accès à la justice et la protection de ceux qui ont déjà été leurs victimes ;

– contribuer à la défense des conditions de vie et des droits des communautés rurales, autochtones et paysannes, à la défense de l’environnement et même du climat, et sanctionner les entreprises et les États qui ne les respectent pas.

Le respect des droits humains peut harmoniser les règles dans le domaine du commerce international et des investissements en assurant qu’aucun accord international ne menace la pleine réalisation de ces droits. De même, et au vu de l’importance des États dans la protection des droits humains, nous nous battons pour qu’un tel traité puisse contester les mécanismes pervers du capitalisme mondial, tels que les paradis fiscaux, les accords de double taxation et l’évasion fiscale, la concentration et la dérégulation financières, et les dettes – en particulier les dettes illégitimes ! – qui ont épuisé les budgets publics, et empêchent les États d’honorer leur obligation de protéger les droits des personnes. Enfin, lors des négociations sur ce traité, des garanties pourront peut-être également être obtenues pour le droit à l’identité sexuelle et l’égalité de genre contre les discriminations et la violence perpétrées dans les réseaux formés par les multinationales.

SOYEZ PRÉSENTS POUR RÉCLAMER LA PRIMAUTÉ DES DROITS DES PEUPLES SUR LES DROITS DES INVESTISSEURS ET LES PROFITS, ET LA FIN DE IMPUNITÉ DES MULTINATIONALES !

REJOIGNEZ-NOUS À GENÈVE DU 23 AU 27 OCTOBRE 2017 (des initiatives seront également organisées à Paris, avec la participation notamment du CSIA-Nitassinan),

POUR UNE GRANDE MOBILISATION DES PEUPLES !

Indignez-vous, rebiffez-vous, partagez avec nous! 
All Lives Matter.
YES OUI KAVE !
A'HO !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire