LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

vendredi 22 décembre 2017

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les déchets et la sécurité de l'industrie nucléaire


"Ecologie : Belle idée généreuse, devenue très tendance grâce au nucléaire et à la pollution."
Christophe Alévêque Décodeur médiatique du XXIe siècle (2008)






Le bonheur, c'est simple comme une centrale nucléaire.
C'est un comptoir complètement radioactif qui vous accueille pour l'un des derniers posts de l'année 2017. Alors quelle joie de se faire une séance documentaire avec les champignons amers de notre brillantissime industrie nucléaire...
Voici donc un post vidéo kaviste en deux temps, trois mouvements sur les joies du nucléaire avec deux documentaires d'Arte TV:
L'un consacré à la sécurité nucléaire et le grand mensonge allant avec, puis l'autre consacré à la gestion impossible des déchets provenant des centrales nucléaires.
 Suivra en bonus vidéo un film sur l'état des lieux à Fukushima en 2017.
Est-ce vraiment le monde dans lequel nous voulons vivre?
Mince on y vit déjà...


Le pitch du documentaire sur la sécurité:

Classée secret défense, la sécurité nucléaire reste aujourd’hui la zone opaque d’une industrie exposée au risque terroriste. 
Captivante autant qu’alarmante, cette enquête internationale révèle d'énormes failles en la matière.
Alors que les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima ont alerté sur la sûreté nucléaire, la sécurité des installations, classée secret défense, reste encore entourée d’un épais mystère. Pourtant, au-delà de la vulnérabilité des sites mise en lumière par les opérations de militants écologistes, l’enquête sur les attentats de Bruxelles de mars 2016 a révélé que le nucléaire belge constituait bien une cible potentielle pour des terroristes en quête d’armes de destruction massive. De l’attentat-suicide et la chute d’un avion de ligne sur un réacteur aux cyberattaques en passant par les drones, les actes de sabotage ou la fabrication artisanale de bombes sales – un mélange d’explosifs et de matières radioactives –, les menaces, reconnues par les experts, sont réelles. 
Dès lors, comment nos installations sont-elles protégées pour affronter ces risques multiples et comment la communauté internationale s’organise-t-elle pour sécuriser les matières et éviter les trafics ?
Glaçant
Des États-Unis à l'Allemagne en passant par la France et la Belgique, cette enquête révèle les failles abyssales des systèmes de protection de sites nucléaires, conçus pour la plupart avant les attaques du 11-Septembre. Interrogeant experts, politiques et activistes de Greenpeace, le film montre aussi comment l’industrie nucléaire, aujourd’hui souvent déficitaire et surendettée, peine à mettre en œuvre des mesures efficaces – et forcément coûteuses – face au risque terroriste.
 On découvre ainsi qu'aucune norme internationale n'est imposée aux États nucléarisés, notamment pour ce qui concerne la sécurisation des matières les plus dangereuses, malgré les tentatives de Barack Obama, initiateur du Sommet mondial sur la sécurité nucléaire... 
Le silence qui entoure cette menace au nom de la confidentialité face à un ennemi potentiel prive de surcroît la société civile du légitime débat sur sa sécurité, quand les décisions pour la garantir relèvent du politique. Une investigation glaçante sur l’un des secrets les mieux gardés au monde.

Documentaire: la sécurité du nucléaire: le grand mensonge

Documentaire: Le nucléaire et la gestion impossible des déchets

Rappel de la géographie des centrales en France...

Et dans le Monde...

Etat des lieux à Fukushima en 2017...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire